L’IFI (ex-ISF), un cas à part dans la défiscalisation

Investir dans l’immobilier présente des avantages majeurs : économie d’impôt et revenus réguliers. Cependant, les propriétaires sont imposés par l’IFI (impôt sur la fortune immobilière) qui a remplacé l’ISF, dont le montant peut représenter une somme assez conséquente dans l’année. Heureusement, il existe plusieurs solutions qui permettent de réduire son IFI. Quelle est la fiscalité IFI ?

IFI : qu’est-ce que c’est au juste ?

L’impôt sur la fortune immobilière est en vigueur depuis le 1er janvier 2018 et remplace l’ISF. En revanche, le barème progressif de l’impôt sur le revenu et le seuil d’imposition sont les mêmes. Ainsi, lorsque le patrimoine immobilier d’un contribuable est égal ou supérieur à 1 300 000 euros, il doit remplir une déclaration n° 2042 – IFI. Dans le calcul, on prend en compte uniquement le patrimoine immobilier : immeubles bâtis ou non bâtis et titres de sociétés estimés sur la valeur représentative des biens (SCPI par exemple). À la différence de l’ISF, le patrimoine financier est exclu dans la fiscalité IFI. Par contre, les biens affectés à l’activité professionnelle, les bois et forêts, les biens ruraux loués sur le long terme et les GFA, mais aussi les parts des groupements fonciers ruraux bénéficient d’une exonération.

Comment bénéficier d’une défiscalisation grâce à l’IFI ?

Tout d’abord, avec la fiscalité IFI, il est possible de réduire l’assiette taxable. En effet, si vous financez une partie de bien immobilier à crédit, seul le montant de l’épargne sera pris en compte, ce qui vous fera de belles économies. Vous pouvez aussi donner à vos enfants majeurs l’usufruit ou une partie de vos biens pour réduire votre IFI. S’ils ne possèdent pas d’autres biens immobiliers, ils ne seront pas assujettis à l’IFI. Sinon, n’hésitez pas à acheter en nue-propriété. C’est une bonne alternative pour éviter d’avoir à payer des impôts pendant toute la durée du démembrement.

De même, en investissant dans une PME, un FCPI ou un FIP, vous pouvez profiter d’une réduction d’impôt de 50 % à la limite de 45 000 euros dans le cadre d’une PME et 18 000 euros pour les autres. Enfin, grâce au plafonnement, la totalité des impôts que le contribuable paie dans l’année ne peut être supérieure à 75 % de ses revenus.

Vendre son patrimoine immobilier : est-ce la meilleure solution ?

D’un point de vue général, il peut être intéressant de vendre quelques-uns de ses biens immobiliers pour réduire le patrimoine taxable. L’objectif est de réétudier l’utilisation de ses biens et la rentabilité des immobiliers locatifs. Pour cela, vous devez évaluer si cela en vaut la peine de garder un logement qui ne vous servira que pendant les vacances. Ne serait-il pas mieux de louer une maison de vacances ? Pour finir, calculez les frais associés à chacun des biens (taxe d’habitation, taxe foncière, etc.).

Comment connaitre son profil fiscal ?
Qu’est ce qu’un paradis fiscal ?