PER : quelle fiscalité pour les versements et les retraits ?

PER

Publié le : 28 mars 20236 mins de lecture

S’assurer une retraite confortable est l’un des enjeux les plus importants de la vie professionnelle. Il existe plusieurs solutions d’épargne retraite, mais le Plan d’épargne retraite (PER) est devenu le produit phare en la matière depuis son lancement en 2019. Il est donc primordial de comprendre tous les aspects de la fiscalité du PER pour pouvoir en profiter au maximum.

Différents types de PER disponibles

Il existe plusieurs types de Plan d’épargne retraite disponibles :

Plan d’épargne retraite individuel (PER individuel)

Le PER individuel est un produit d’épargne-retraite accessible à tous les contribuables, qu’ils soient salariés, travailleurs indépendants ou demandeurs d’emploi. Les sommes versées sur un PER individuel sont déductibles du revenu imposable dans la limite d’un plafond annuel, qui dépend de l’âge de l’adhérent. Il est possible d’effectuer des versements volontaires, sans limites de montant. À la retraite, les sommes investies sont converties en rente viagère.

Plan d’épargne retraite collectif (PER collectif)

Le PER collectif est un produit proposé par l’entreprise aux salariés pour compléter leurs pensions de retraite. Les versements sont déductibles du revenu imposable, mais le plafond annuel est beaucoup plus élevé que pour le PER individuel. Les fonds investis sont gérés collectivement, ce qui permet de mutualiser les risques.

Plan d’épargne retraite populaire (PERP)

Le PERP est un produit d’épargne-retraite individuel ouvert à tous. Les versements effectués peuvent être déduits du revenu imposable jusqu’à un certain plafond annuel. Il s’agit d’un produit simple et peu coûteux, mais les rentes viagères sont souvent moins avantageuses que sur les autres produits.

Plan d’épargne retraite entreprise (PERE)

Le PERE est un produit d’épargne-retraite collectif réservé aux salariés d’une entreprise. Les versements sont abondés par l’employeur, ce qui permet d’augmenter l’efficacité fiscale du produit. Les fonds sont investis collectivement, ce qui permet de mutualiser les risques et de limiter les coûts.

Fiscalité sur les versements volontaires

Différents types de versements volontaires

Il existe deux types de versements volontaires :

  • Les versements libres : il s’agit de versements sans contrainte, ni de périodicité, ni de montant.
  • Les versements programmés : il s’agit d’une épargne régulière, à un rythme défini par l’adhérent. Les sommes sont prélevées automatiquement sur le compte bancaire de l’adhérent.

Fiscalité sur les versements volontaires : comment ça marche ?

Pour tout savoir sur la fiscalité du PER, il est important de noter que les versements volontaires peuvent être déductibles du revenu imposable, sous certaines conditions. Le plafond à respecter dépend du type de PER sélectionné et de l’âge de l’adhérent. Le PER individuel autorise une déduction allant jusqu’à 10% du revenu ou 10% du plafond annuel de la Sécurité sociale. En revanche, le PERE permet de déduire jusqu’à 8% du revenu annuel brut.

Stratégies pour optimiser la fiscalité des versements volontaires

Pour optimiser la fiscalité des versements volontaires, plusieurs stratégies sont possibles :

  • Profiter des avantages fiscaux du PER en effectuant des versements qui permettent de bénéficier de la réduction d’impôt maximale.
  • Compenser les années où le revenu est élevé par des versements importants sur le PER, pour bénéficier du taux d’imposition marginal inférieur.

Fiscalité sur les retraits anticipés

Les retraits anticipés sont possibles dans certains cas, notamment en cas de décès, de surendettement ou d’invalidité. Toutefois, des pénalités fiscales sont appliquées en cas de retrait avant l’âge de la retraite (âge légal + 5 ans).

Comparaison entre PER individuels et PER d’entreprise

Le PER individuel est accessible à tous, mais sa rentabilité dépend de la qualité de gestion du fonds. Le PER d’entreprise est souvent plus rentable car il bénéficie d’un abondement de l’employeur. Néanmoins, son accessibilité est limitée aux salariés de l’entreprise, et la qualité de gestion du fonds dépend de l’organisme assureur.

Optimiser sa fiscalité avec un PER

Points clés pour optimiser sa fiscalité

Pour optimiser sa fiscalité avec un PER, il est recommandé de :

  • Choisir le type de PER le plus adapté à sa situation.
  • Effectuer des versements réguliers et importants pour bénéficier de l’effet de levier fiscal.
  • Sélectionner les supports d’investissement en fonction de sa situation et de ses objectifs.
  • Anticiper les retraits en fonction de sa situation fiscale.

Comment choisir le bon PER pour optimiser sa fiscalité ?

Pour choisir le bon PER, il convient de prendre en compte plusieurs critères :

  • Le plafond de déduction fiscale.
  • Les frais liés à la gestion du produit.
  • La qualité de gestion du fonds.
  • La variété des supports d’investissement.

Impact de la fiscalité sur le choix des supports d’investissement

La fiscalité a un impact sur le choix des supports d’investissement. En effet, certains produits sont plus ou moins adaptés en fonction de la situation fiscale de l’adhérent :

  • Les produits obligataires : adaptés aux adhérents imposés à des taux d’imposition élevés.
  • Les produits en actions : adaptés aux adhérents, exigés à des taux d’imposition faibles.

Déclaration de revenus : les pièges à éviter
Les impôts sur le revenu locatif : une incitation à l’investissement immobilier ?

Plan du site